Vous lisez

Facebook interdit les informations trompeuses sur la façon de participer au recensement américain

Social Media Updates

Facebook interdit les informations trompeuses sur la façon de participer au recensement américain

Facebook poursuit son approche déroutante de la modération de contenu avec une nouvelle annonce interdire toute information trompeuse sur le moment et la manière de participer au prochain recensement américain, ainsi que tout faux rapport concernant les conséquences de la participation à l’enquête nationale.

Comme expliqué par Facebook:

« L’année prochaine, tous les ménages américains pourront compléter le recensement américain en ligne pour la première fois. À mesure que le format du recensement évolue, la manière dont les gens partagent les informations sur le recensement évolue également. Cela signifie que nous devons être plus vigilants. protection contre les interférences du recensement dans les publications et publicités sur Facebook et Instagram et aide à promouvoir un décompte précis de chaque personne dans le pays. « 

Plus précisément, la politique de recensement de Facebook interdira

  • Fausse représentation des dates, des lieux, des heures et des méthodes de participation au recensement;
  • Une fausse déclaration sur qui peut participer au recensement et quels renseignements et / ou matériels doivent être fournis pour participer;
  • Contenu indiquant que la participation au recensement peut ou entraînera des conséquences sur l’application de la loi;
  • Fausse déclaration de la participation du gouvernement au recensement, y compris le fait que les informations du recensement d’une personne seront partagées avec un autre organisme gouvernemental; et
  • Appelle à une ingérence coordonnée qui affecterait la capacité d’un individu à participer au recensement, dont l’application nécessite souvent des informations et un contexte supplémentaires.

Facebook utilisera des outils d’apprentissage automatique pour détecter les violations, l’application de la loi entrant en vigueur le 1er janvier.

Oh, et aussi:

« …le contenu qui enfreint notre politique d’interférence de recensement ne sera pas autorisé à rester sur nos plates-formes en tant qu’actualité, même s’il est publié par un politicien. « 

La désinformation du recensement sera donc interdite, même si elle provient d’un politicien. Mais les publicités politiques, en général, ne seront toujours pas vérifiées. Confus, non?

C’est déroutant dans la mesure où Facebook a effectivement reconnu que sa plate-forme joue un rôle clé dans la diffusion de ces informations, c’est pourquoi il doit prendre des mesures énergiques pour s’assurer qu’il arrête sa propagation. Mais ce même principe s’appliquerait à toute désinformation, y compris dans les publicités politiques. Alors pourquoi une position aussi ferme sur l’un et pas sur l’autre?

Facebook a, bien sûr, fait valoir qu’il existe de nombreuses zones grises avec des revendications de campagne politique, et ce n’est pas aussi simple que de dire «  c’est vrai  » et «  ce n’est pas  ». Mais cela ressemble toujours à un conflit – les changements politiques, quel que soit votre point de vue, sont maintenant alimentés par Facebook et ses 2,4 milliards d’utilisateurs. Adopter une approche «sans intervention», à tous égards, laissera la plate-forme ouverte à un examen minutieux.

Mais là encore, Facebook mérite des éloges pour avoir adopté une position aussi ferme sur la désinformation du recensement, afin de garantir l’intégrité des données du recensement. C’est une bonne chose, mais il est difficile de faire correspondre les différentes approches à ces éléments quelque peu liés.