Digital Strategy

La technologie devient-elle ennuyeuse ?

J’ai connecté quelques points hier. Jeff Nolan a tweeté :

et je trouve aussi qu’il n’y a pas grand-chose dans le monde de la technologie qui m’intéresse en ce moment. Bizarre.

Puis j’ai lu un article sur l’un de mes héros (oui j’en ai quelques-uns), Alan Kay, dans ODBMS.org. Il était interviewé sur Innovation. On a demandé à Alain :

Quelles sont selon vous les innovations les plus prometteuses de ces 3 dernières années ?

Sa réponse partielle :

Je ne peux en penser à aucun en informatique (nous sommes dans une période très progressive et presque moribonde dans notre domaine) mais cela pourrait simplement être du « vieux brouillard » de ma part.

Ensuite, j’ai lu un article de Bill Buxton dans BusinessWeek, intitulé The Long Nose of Innovation dans lequel Bill écrit (c’est moi qui souligne):

Mais ceux qui cherchent à appliquer la théorie [of The Long Tail] à la mise en œuvre de l’innovationLongnose_innovation_2 au sein d’une organisation doit se méfier. Ma conviction est qu’il existe une image miroir de la longue traîne qui est tout aussi importante pour ceux qui veulent comprendre le processus d’innovation. Il indique que l’essentiel de l’innovation derrière le dernier moment « wow » (le multi-touch sur l’iPhone, par exemple) est également de faible amplitude et se déroule sur une longue période, mais bien avant que la « nouvelle » idée ne soit connue de tous, encore moins atteint le point de basculement. C’est ce que j’appelle le long nez de l’innovation.

Pris ensemble, ces commentaires suggèrent ce qu’Alan Kay semble savoir depuis un certain temps. Que nous sommes dans une période relativement stagnante (ce que je préférerais voir comme une période d’invention et de raffinement) en termes d’innovation. J’ai été frappé par la franchise d’Alan en disant que nous sommes dans une période très progressive et presque moribonde dans notre domaine. Appeler le monde de la technologie stagnant semble assez dramatique venant d’un esprit aussi inventif. Buxton, renforce cette notion selon laquelle une grande partie de l’innovation en tant que processus est progressive et de « faible amplitude ». Nous avons beaucoup parlé du SaaS et des réseaux sociaux et parce que ces technologies (en particulier les réseaux sociaux) sont si participatives, elles « semblent grandes ». Mais chacun d’eux a un composant Long Nose. Oracle et SAP ont tous deux développé leurs solutions de nouvelle génération sur des SOA à travers une période d’invention, de raffinement, d’augmentation et maintenant de Traction (du moins du point de vue de SAP). SaaS est un grand pas en avant en termes de livraison d’applications, mais à mon avis, c’est un excellent exemple d’innovation incrémentale plutôt que révolutionnaire. Et c’est une bonne chose, car en parlant aux clients, ils veulent une amélioration progressive. Trop de changement trop rapidement peut être destructeur.

Même certaines des annonces passionnantes du CES reflétaient une approche progressive de Long Nose. J’étais enthousiasmé par l’annonce de la voiture sans conducteur de GM au CES. Mais cela semble être un mélange sophistiqué d’un grand nombre de technologies existantes ; état actuel des automobiles, GPS, caméras, radar, étiquette de conduite basée sur un logiciel, etc. Encore une fois, une innovation de faible amplitude et de longue durée.

Quelque chose de dramatique va-t-il se passer dans la Tech en 2008 ?


Lien vers le message d’origine