Content Marketing

Les entreprises de relations publiques racontent des mensonges

Les entreprises de relations publiques racontent des mensongesIl y a quelques semaines, Dorothy Crenshaw – la fondatrice de Crenshaw Communications et professionnelle de la communication – a écrit un article de blog intitulé « Lies (PR) Agencies Tell ».

En tant qu’auteur de Spin Sucks, j’étais intéressé de lire quelque chose écrit sur les mensonges que racontent les entreprises de relations publiques… et j’ai été attristé d’apprendre que sa liste était assez précise.

Cela incluait des choses telles que : Nous aimons votre produit et les médias l’aimeront aussi !

J’ai ricané à celui-là parce que, en entrant dans une relation avec un nouveau client, nous les aimons toujours, leur organisation et ce qu’ils vendent. Ce n’est, bien sûr, qu’au bout d’environ 30 jours dans une relation que vous comprenez vraiment les caractéristiques, les avantages, et défis de ce que vous avez pour les aider à se faire connaître et à vendre.

Les entreprises de relations publiques racontent des mensonges

En combinant sa liste et la nôtre, voici les mensonges que les entreprises de relations publiques racontent pour gagner des affaires ou pour garder un client heureux.

  • Nous aimons votre produit. Avez-vous déjà travaillé avec un client dont vous utilisez réellement le produit ? C’est beaucoup plus facile de définir les avantages et les inconvénients – et sur quoi les clients pourraient avoir des commentaires négatifs – si vous utilisez le produit. Mais beaucoup d’entre nous travaillent avec des clients qui vendent quelque chose que nous n’avons jamais utilisé. Exemple : J’avais l’habitude de faire des communications « de la ferme à la fourchette », ce qui signifiait que je travaillais avec des clients qui vendaient des produits chimiques aux producteurs. Bien que je puisse aller dans n’importe quel champ de maïs, vous dire quelles mauvaises herbes s’y trouvent et ce qui les contrôlera, je n’ai jamais utilisé le produit.
  • Nous pouvons absolument raconter votre histoire d’une manière intéressante – et nouvelle –. Particulièrement lorsque vous êtes assis dans une nouvelle réunion d’affaires et que le prospect vous dit tout sur ce qu’il fait, il est difficile de ne pas tomber amoureux (ou pas). D’une manière ou d’une autre, vous pensez – et pouvez même le dire à haute voix – que cette histoire est si belle ! Bien sûr, vos lunettes roses ne voient pas la vraie histoire tant que vous ne commencez pas à travailler avec le client et que vous ne creusez pas vraiment.
  • Les médias vont adorer votre histoire. Et cela peut être vrai, si le client vous laisse raconter l’histoire d’une manière intéressante et différente. Mais, trop souvent, nous prenons un nouveau client, commençons le travail et découvrons qu’il nous a embauchés simplement pour diffuser des communiqués de presse sur tout ils font. Cette histoire intéressante? On ne le dit pas parce que le client n’est pas à l’aise de le faire.
  • Vous avez besoin de cinq éléments de contenu chaque semaine. Bien sûr, ce que vous voulez que votre client fasse, c’est être cohérent, pas pomper du contenu pour atteindre un chiffre chaque semaine. Nous aimons commencer avec deux fois par semaine, puis ajouter un troisième (si cela fonctionne) environ 60 jours, puis un quatrième, puis un cinquième. La plupart de nos clients ne dépassent jamais trois pièces car cela semble être le nombre magique B2B.
  • Ouais, on peut faire ça. Particulièrement si vous êtes une agence en mode de croissance, l’attitude « nous pouvons le faire » prévaut… même si vous ne le pouvez pas. Besoin d’une vidéo produite par un professionnel ? Aucun problème! Nous pouvons le faire (pendant que vous vous précipitez pour trouver quelqu’un que vous pouvez embaucher pour le projet).
  • Nous travaillons assez bien avec d’autres agences. J’aimerais que celui-ci soit vrai… et je pense que beaucoup de gens entrent dans une relation en pensant que cela peut fonctionner. Mais lorsque vous vous battez pour les mêmes dollars et une quantité de travail limitée, il est presque impossible de faire ce qui est le mieux pour le client et non ce qui est le mieux pour votre propre rentabilité.
  • La proposition a juste besoin d’une autre bonne modification. Cela se traduit par : « Nous n’avons pas réellement commencé votre proposition et, maintenant que vous la demandez, nous allons nous précipiter pour la terminer du jour au lendemain. » Nous disons toujours aux prospects qu’il faut une semaine complète pour rédiger une proposition – et cela la pousse (mon équipe aimerait que je dise que cela prend plus de temps).
  • Vous devez mettre à jour les médias sociaux plusieurs fois par jour. Vous ne réalisez peut-être même pas qu’il s’agit d’un mensonge, car c’est ce que vous faites et c’est ce que font certains de vos autres clients. Mais le nombre de mises à jour des médias sociaux dépend vraiment de l’organisation. Pour certains, cela peut être cinq à 10 fois par jour et d’autres une seule fois. Vous ne saurez pas la réponse tant que vous n’y serez pas et que vous n’aurez pas testé.
  • Nous avons de l’expérience dans votre secteur. Ce que vous pensez vraiment, c’est : « À quel point cela peut-il être difficile ? Les communications sont les communications. À moins que vous ne puissiez produire une étude de cas qui prouve votre expérience dans l’industrie, ce n’est pas la vérité.

Maintenant c’est à votre tour, quels sont les mensonges que racontent les cabinets de relations publiques qui ne sont pas répertoriés ici ?