Content Marketing

15 derniers conseils de polissage pour un contenu impeccable

Le contenu en ligne doit être parfait car quelqu’un signalera vos erreurs dans les flux de médias sociaux. Il est beaucoup plus facile de prévenir les problèmes que de gérer les retombées lorsque les choses tournent mal.

  • Votre anglais est-il parfait ?
  • Comptez-vous sur la vérification de votre travail vous-même ?
  • Combien de personnes vérifient votre travail avant de le renvoyer à votre client ?
  • Avez-vous trop paraphrasé une source ?
Contenu impeccable

Contenu impeccable

1) C’est d’origine ?
Le meilleur contenu est totalement original. Que votre contenu soit destiné à votre propre site ou à être utilisé comme article invité sur un autre site, il doit s’agir d’un contenu totalement unique et fraîchement écrit. Vous devez vérifier votre contenu pour un éventuel plagiat, surtout si vous avez utilisé d’autres articles comme matériel source. Si vous omettez de vérifier, vous avez peut-être utilisé par inadvertance les mêmes phrases que votre source.

Copyscape est le détecteur de plagiat le plus connu et plus précisément un compte Copyscape payant. Le coût est très raisonnable à 5c par chèque et dépenser ces cinq cents protégera votre réputation contre les accusations de plagiat et de copie.

Si vous écrivez un article invité ou pour un client, convenez au préalable du pourcentage de duplication Copyscape qui sera accepté. La citation d’une caméra source conduit à une duplication légitime, mais cela ne devrait représenter qu’une petite partie de l’article. La plupart des clients demandent 0% de duplication et cela devrait être votre cible.

Si Copyscape trouve des doublons de votre travail, vérifiez chacun d’eux pour voir quelle partie de l’article est à l’origine du problème. Il est généralement plus facile et plus rapide de réécrire complètement le paragraphe incriminé que de le modifier mot par mot.

2) Comprendre les exigences précises

Les principales exigences concernent la langue et le formatage.

Langue – Chaque client fait des hypothèses et les hypothèses linguistiques sont le type le plus courant. Assurez-vous de demander si votre contact client ou blogueur préférerait l’anglais américain ou britannique. Les deux sont plus différents que vous ne le pensez et il s’agit de bien plus que quelques mots ayant des orthographes différentes. La définition de la langue de votre traitement de texte détectera les fautes d’orthographe, mais pas les différentes utilisations grammaticales et des mots.

Vous devez faire vérifier votre copie par un locuteur natif du Royaume-Uni ou des États-Unis, selon le cas.

Mise en page – Cela peut faire la différence entre l’acceptation ou le rejet de votre copie. L’envoi d’une copie à double interligne lorsque votre client souhaite un simple interligne peut signifier la fin de ce contrat.

Les clients auront également des polices, des tailles de police et des préférences d’indentation préférées et si vous tenez à garder votre client, vous devriez vous renseigner sur le formatage préféré de votre client bien avant la date de livraison.

Renseignez-vous également sur le format de livraison préféré. La plupart des gens travailleront avec le format que vous envoyez, mais certains préféreront recevoir des fichiers Word doc plutôt que des fichiers docx. Certains préféreront les fichiers rtf en texte enrichi et d’autres les fichiers txt en texte nu. C’est un travail simple de changer les formats de fichiers pour s’adapter aux préférences de votre client

3) Comprendre votre client et ses exigences

Les clients énoncent rarement toutes leurs exigences à moins que vous ne le demandiez ; ils supposent simplement que vous pensez comme eux. Demandez combien de mots sont nécessaires, renseignez-vous sur la date de livraison, les spécifications des mots clés et les liens de référence requis. Notez tout cela et vérifiez l’article final par rapport à cette liste d’exigences dans le cadre de votre processus d’édition final.

4) Connaître le site cible de votre article
Vous devez savoir où le client a l’intention d’utiliser votre article ou votre article de blog avant de commencer à l’écrire. L’une de vos dernières vérifications devrait consister à lire quelques articles sur le site de votre client, puis à relire votre propre article pour vous assurer qu’il est écrit dans le même style. Vous l’aurez fait avant de commencer les travaux, mais il s’agit tout de même d’une ultime vérification indispensable.

5) Connaissez vos écrivains
Si vous avez externalisé le travail, vous devez être particulièrement prudent. Votre réputation est toujours en jeu, même si vous avez payé quelqu’un d’autre pour écrire. Vous devez savoir comment fonctionnent vos sous-traitants. Si vous utilisez des écrivains des Philippines, ils n’auront qu’une faible idée de beaucoup de choses que les Américains tiennent pour acquises ; la climatisation, la neige, les fours de chauffage et la politique américaine viennent à l’esprit, mais il y en a bien d’autres.

Certains écrivains utiliseront la voix pour taper des logiciels tels que Dragon Naturally Speaking. Ce type de programme introduit des homophones (mots qui se ressemblent) comme des erreurs en plus des erreurs de ponctuation et de grammaire.

Si votre rédacteur utilise un service de transcription et que la dactylographe a des problèmes pour comprendre l’enregistrement, il y aura des mots très étranges utilisés dans l’article qui n’ont aucun sens.

Quiconque utilise la dictée, que ce soit pour un service de transcription ou pour un logiciel voix-texte, a tendance à produire une écriture décousue avec des phrases courtes d’une seule phrase. Vous pouvez contourner ce problème en éditant soigneusement, en ajoutant des conjonctions et des points-virgules pour améliorer le flux de travail, mais il est vraiment préférable d’éviter d’employer des personnes qui utilisent la dictée.

6) Payer quelqu’un pour le vérifier

relecture

relecture

Vous ne pouvez jamais vérifier votre propre travail. Votre cerveau se souvient toujours de ce que vous aviez l’intention d’écrire et le lit, même s’il y a autre chose dans le texte. Les éditeurs qualifiés peuvent détecter les erreurs qui va te manquer. Il peut s’agir d’erreurs contextuelles, d’exemples où le présent passe au passé dans le même paragraphe. D’autres erreurs courantes incluent les incompatibilités entre le sujet et le verbe.

Si vous payez quelqu’un, il fera un meilleur travail car son revenu dépend de la qualité de son travail.

7) Orthographe
Une mauvaise orthographe compte. Cela donne l’impression d’une approche bâclée et d’un manque de professionnalisme. Ne vous fiez jamais totalement aux correcteurs orthographiques intégrés ou même à ceux en ligne que vous payez. Le seul vrai correcteur orthographique est un éditeur expert, à qui les fautes d’orthographe sauteront.

8) Espaces doubles
Autrefois, les dactylographes laissaient deux espaces à la fin de chaque phrase. Les personnes qui ont appris à taper des documents papier le font souvent même lorsque le document est conçu pour une utilisation à l’écran. La bonne méthode de formatage consiste à utiliser un seul espace à la fin d’une phrase.

9) Longueur du paragraphe

Longueur du paragraphe

Longueur du paragraphe

La longueur des paragraphes pour la lecture à l’écran doit être plus courte que pour la lecture sur papier. Cela peut signifier l’insertion de sauts de paragraphe supplémentaires qui, selon un professeur d’anglais, sont inutiles. La longueur des paragraphes sur les pages Web doit être comprise entre une et six lignes, la plupart entre deux et cinq lignes. Il est également important de varier la longueur des paragraphes.

10) Vérifiez les liens
Vous devez suivre chaque lien de votre document pour vous assurer qu’il fonctionne. Il est très facile de se tromper en copiant et collant une URL dans un lien. En plus des erreurs de copier/coller, vous devez vérifier que les pages sont toujours en ligne et appropriées. Si l’un de vos rédacteurs a mis un lien vers une page porno parce qu’il est en colère contre vous, c’est vous qui en paierez le prix !

11) Vérifiez les faits
Si vous citez des faits, assurez-vous qu’ils sont des faits. Il est assez simple d’effectuer une recherche rapide en ligne pour vérifier les dates et les noms. Tout ce qu’il faut, c’est qu’une personne bien informée laisse un commentaire sur l’article et votre réputation d’écrivain est en panne.

12) Conclusion
Assurez-vous que votre contenu a une conclusion logique. Les lecteurs sont agacés et frustrés s’ils ne trouvent pas de conclusion après avoir investi cinq ou dix minutes dans la lecture de votre article ou de votre blog. Chaque morceau d’écriture devrait avoir un point et la conclusion est votre occasion d’expliquer ce que vous voulez dire.

13) Conservez une copie au cas où le client perdrait le travail
Si vous travaillez pour un client, assurez-vous de conserver une copie du travail, au moins jusqu’à ce que vous ayez été payé. Ce n’est pas parce que vous l’avez envoyé dans un e-mail ou sur un compte Dropbox que votre client le trouvera. Il pourrait avoir quelqu’un d’autre travaillant pour lui qui supprime accidentellement votre fichier et s’il ne le voit pas, pour une raison quelconque, vous n’avez pas livré et ne serez pas payé.

14) Tenue de dossiers – L’importance de bien faire les choses
Conservez des enregistrements dans une feuille Excel des titres d’articles qui vous ont été donnés, du nombre de mots convenu et du taux de rémunération. Enregistrez les dates auxquelles le travail est livré, facturé et payé. Sans registres sur lesquels vous pouvez compter, vous ferez des erreurs.

15) Le client a toujours raison (même quand il a tort)

Le client a toujours raison

Le client a toujours raison

C’est ennuyeux lorsque votre client demande des compléments à votre article ou dit qu’il ne correspond pas au cahier des charges qu’il vous a donné. C’est exaspérant quand il répond à toutes les exigences qui vous ont été données, mais il a modifié ses spécifications sans vous en informer. Mords ta langue et ne dis rien. C’est le gars qui vous paie, donc il a raison, à chaque fois. En tant qu’écrivain indépendant, vous avez peut-être limogé votre patron, mais vous êtes plutôt responsable devant de nombreux clients différents et vous devez garder chacun d’eux tout le temps.

Conclusion

Votre réputation ainsi que celle de votre client dépendent de la perfection de votre travail, vous devez donc faire un effort supplémentaire pour qu’il en soit ainsi. Si vous ne faites pas l’effort nécessaire, vous serez probablement remplacé en tant que fournisseur d’articles par quelqu’un qui fera un meilleur travail.