Vous lisez

Disséquer les données thématiques de Facebook : ce que les consommateurs et les marques doivent savoir

Social Media Updates

Disséquer les données thématiques de Facebook : ce que les consommateurs et les marques doivent savoir

Enfin, quelque 1,5 million de marques sur Facebook auront bientôt accès aux vastes quantités de données qui ont été stockées avec le lancement de l’offre Topic Data de la plate-forme. En licenciant les données à DataSift, Facebook utilisera Topic Data pour donner aux marques aux États-Unis et au Royaume-Uni une mine d’informations pour mieux comprendre comment les gens parlent ou utilisent leurs produits. Les données qui incluent les informations publiques et privées des utilisateurs, les hashtags, les liens, les commentaires, les likes et les partages seront tous agrégés et anonymisés et servis aux marques sur un plateau d’argent.

Tout d’abord, considérons la puissance de cette déclaration:

  • Facebook compte désormais 1,393 milliard d’utilisateurs.
  • Il y a 890 millions d’utilisateurs quotidiens qui passent en moyenne 21 minutes par jour.
  • Bien qu’Instagram ne fasse pas partie de ce déploiement initial, le frère de Facebook présente également aux annonceurs la promesse future potentielle de données de ces 300 millions d’utilisateurs.

Qu’est-ce que cela signifie pour les consommateurs de Facebook ?

La première préoccupation à traiter est la confidentialité des utilisateurs. Le lancement de Topic Data arrive à un moment intéressant, étant donné la fréquence des nouvelles concernant les failles de sécurité dans les banques, les détaillants et les compagnies d’assurance ces derniers temps. Il suffit de regarder cette infographie pour illustrer les plus gros hacks : les utilisateurs de Facebook rechigneront-ils à l’idée que davantage de leurs informations personnelles – et privées – soient partagées ?

Les politiques de confidentialité de Facebook contiennent un historique des conversations négatives entre les consommateurs. Cependant, l’impact personnel quotidien sur les utilisateurs est négligeable avec ce nouveau partenariat avec DataSift. Facebook affirme que toutes les données seront anonymisées, ce qui est un grand pas en avant pour la confidentialité par rapport aux vastes quantités de données personnelles très identifiables qu’il détient actuellement sur les utilisateurs et qu’il utilise pour vendre des publicités.

Cela dit, le prochain obstacle auquel les consommateurs seront confrontés est le Publique contre privé partage d’information. Bien que Facebook n’affichera pas de photos ou de publications privées réelles, il analysera et partagera ces données sous forme agrégée. Cela pose la question : L’analyse des données privées des utilisateurs de Facebook – même si le nom est aseptisé – est-elle une violation de la politique et de la confiance du public de la part de Facebook ? C’est une question légitime que les spécialistes du marketing doivent aborder lorsqu’ils tirent parti de ces nouvelles informations.

Quelle valeur cela présente-t-il aux marques ?

Quant aux marketeurs de marque, la valeur réside dans les données. Et les données sont le sweet spot de Facebook. Nos amis, notre famille, nos modes de vie, nos goûts, nos aversions, nos habitudes alimentaires et nos états émotionnels sont disponibles pour Facebook. De plus, l’essor des appareils mobiles s’ajoute à cette énorme mine d’informations personnelles en fournissant des informations sur les données basées sur la localisation. Bien que les données ne soient pas personnellement identifiables par DataSift, elles présentent toujours des possibilités de recherche exploitables pour la marque ou le marketing de produits d’aujourd’hui.

Par exemple, Facebook a donné l’exemple d’un fabricant de produits capillaires qui peut savoir quelles personnes se plaignent des cheveux crépus dans certaines conditions météorologiques. En acquérant ces nouvelles informations, un spécialiste du marketing produit peut mieux cibler les publicités qu’il diffuse auprès de son public en créant des conversations plus pertinentes et engageantes autour de son produit.

Cela arrive à un moment charnière pour les spécialistes du marketing Facebook. La plate-forme a récemment changé ses algorithmes et a par la suite provoqué une énorme baisse de la portée organique, avec un choquant 41% des pages Facebook perdant plus de la moitié de leur portée organique. L’accès à de nouvelles informations sur les données thématiques se traduira par un meilleur ciblage, car les marques seront désormais en mesure d’exploiter des mots et expressions clés, d’identifier de nouveaux publics et d’utiliser ces informations pour un meilleur ciblage afin de se remettre de la récente perte de portée organique.

Notre philosophie est que les médias sociaux doivent ramener les utilisateurs vers les canaux médiatiques appartenant à une marque. Et les nouvelles données thématiques, associées à la publicité sur Facebook, représentent un potentiel énorme pour générer du trafic vers le site Web d’une marque, ce que Pinterest (l’un des plus grands concurrents de Facebook) fait dans son sommeil. Des données plus intelligentes associées à un contenu de qualité pourraient être exactement ce que les marques recherchaient pour retomber amoureuses de Facebook.