Vous lisez

Facebook décrit les efforts en cours pour prévenir l’automutilation à l’occasion de la Journée mondiale de la prévention du suicide

Social Media Updates

Facebook décrit les efforts en cours pour prévenir l’automutilation à l’occasion de la Journée mondiale de la prévention du suicide

Bien que les plates-formes de médias sociaux aient fait beaucoup de bien à la société en nous connectant à d’autres personnes et cultures, il existe également des inconvénients importants à la nature publique du partage social, qui est particulièrement notable chez les jeunes utilisateurs et les plus sensibles aux critiques et aux jugements.

Diverses études ont lié l’utilisation des médias sociaux à des taux accrus de dépression et d’anxiété, voire d’automutilation, et à ce titre, il incombe aux plateformes elles-mêmes d’améliorer l’activité des utilisateurs de la police et de fournir de l’aide autant que possible. comme ils le peuvent.

Cette semaine, pour marquer Journée mondiale de la prévention du suicide, Facebook a donné un aperçu de ses efforts en cours pour détecter et traiter les messages liés à, ou indiquant, d’éventuelles préoccupations à cet égard. Et bien que ce ne soit pas un problème qui ne puisse jamais être «  résolu  » en tant que tel, Facebook dit qu’il fait des progrès significatifs:

«D’avril à juin 2019, nous avons pris des mesures sur plus de 1,5 million de contenus sur le suicide et l’automutilation sur Facebook et en avons trouvé plus de 95% avant qu’ils ne soient signalés par un utilisateur. Au cours de cette même période, nous avons pris action sur plus de 800 000 éléments de ce contenu sur Instagram et en a trouvé plus de 77% avant qu’il ne soit signalé par un utilisateur.  »

Parmi les différentes avancées, Facebook affirme avoir étendu ses interdictions sur les «images de découpage graphique» et le contenu sur les troubles de l’alimentation, ce qui se traduit par une moindre exposition des utilisateurs à risque. Facebook affiche également maintenant un écran de sensibilité sur «les coupures d’automutilation guéries pour éviter de promouvoir involontairement l’automutilation».

En plus de faire progresser son IA et de fournir des avertissements sur le contenu, Facebook dit qu’il cherche maintenant également à embaucher un expert en santé et bien-être pour rejoindre son équipe de politique de sécurité.

« Cette personne se concentrera exclusivement sur les impacts sur la santé et le bien-être de nos applications et politiques, et explorera de nouvelles façons d’améliorer le soutien à notre communauté, y compris sur des sujets liés au suicide et à l’automutilation. »

Facebook explore également des moyens de partager des données publiques à partir de sa plate-forme de recherche sur la façon dont les gens parlent du suicide, et vise à établir des partenariats avec des organisations universitaires pour mettre en place des processus de détection encore plus efficaces.

« Nous sommes impatients de faire [the data] à la disposition de deux chercheurs sélectionnés qui se concentrent sur la prévention du suicide pour explorer comment les informations partagées sur Facebook et Instagram peuvent être utilisées pour faire avancer les progrès dans la prévention et le soutien du suicide. « 

Facebook ajoute également de nouvelles ressources à son centre de sécurité pour aider les utilisateurs à risque, notamment Orygen Directives #chatsafe.

«Les lignes directrices #chatsafe ont été élaborées en collaboration avec des jeunes pour fournir un soutien à ceux qui pourraient répondre à des contenus liés au suicide publiés par d’autres ou à ceux qui pourraient vouloir partager leurs propres sentiments et expériences de pensées, sentiments ou comportements suicidaires.»

Ensemble, les différentes mesures aideront à améliorer les processus de Facebook et à fournir plus de soutien aux utilisateurs – même s’il serait bon de voir Facebook suivre également l’exemple de Pinterest et ajouter des exercices de santé mentale simples qui apparaissent dans les requêtes de recherche associées.

Exercices d'auto-assistance Pinterest

Cela dit, les progrès de Facebook en matière de détection sont importants et s’efforcent d’aider un nombre croissant d’utilisateurs à risque à répondre à leurs préoccupations de manière plus constructive. Comme indiqué, Facebook et toutes les plateformes sociales doivent en faire une priorité. S’ils veulent gagner de l’argent grâce à un tel engagement, ils devraient s’efforcer de fournir de tels outils et de s’attaquer à leurs impacts.

Les utilisateurs de Facebook peuvent également consulter le centre de prévention du suicide de Facebook à tout moment pour obtenir des outils et des ressources supplémentaires pour les aider.