Vous lisez

Combler le fossé des compétences dans les médias sociaux

Social Media Updates

Combler le fossé des compétences dans les médias sociaux

Question : Qu’est-ce qui est maintenant considéré comme l’une des 3 compétences numériques essentielles au succès d’une organisation, mais qui se trouve généralement entre le marteau et l’enclume ?

Réponse : les réseaux sociaux.

Êtes-vous surpris? Je ne l’étais pas.

Considérez ceci : Capgemini a publié une étude rapportant que 90% des emplois au cours de la prochaine année nécessiteront des compétences numériques et des médias sociaux.

Les campagnes réussies sur les réseaux sociaux nécessitent le croisement de plusieurs domaines fonctionnels et à l’heure actuelle, la demande pour ceux-ci augmente beaucoup plus rapidement que les universités et l’éducation formelle ne peuvent répondre avec leur offre.

En d’autres termes, nous ne voyons tout simplement pas la préparation aux médias sociaux venant des personnes qui doivent pourvoir ces postes, c’est-à-dire les jeunes diplômés, alias les millenials.

C’est une dichotomie très intéressante. Les millenials sont la première génération à être numériquement et technologiquement activée depuis leur naissance. Ils n’auront jamais connu un monde qui n’était pas hyper-connecté.

Et pourtant, c’est la génération qui présente le plus grand écart de compétences dans ce domaine.

Peut-être parce qu’il y a une faible compréhension de ce en quoi consistent vraiment les compétences en médias sociaux. Nous cherchons maintenant bien au-delà des « excellentes compétences en communication » ou une « capacité sans faille à être organisé » ou même des comptes de médias sociaux toujours maintenus. Pensez-y : jusqu’où une mise à jour peut-elle vous mener ?

Ce dont nous avons besoin, c’est :

  1. Les personnes qui peuvent examiner de vastes étendues de données et interpréter les chiffres en informations significatives,
  2. Les personnes qui n’ont pas peur d’utiliser leur créativité,
  3. Les personnes qui sont en mesure de se connecter avec leurs groupes démographiques cibles à un niveau très personnel, et
  4. Les personnes qui apportent une expertise en la matière dans leurs rôles professionnels.

Comment pouvons-nous, en tant qu’industrie, faire en sorte que cela se produise?

  1. Éducation pratique : Un certain nombre de personnes m’ont contacté pour partager des ressources éducatives afin d’accroître leurs connaissances du marketing numérique et des médias sociaux. Le problème avec la recommandation de livres sur le marketing numérique est qu’au moment où les connaissances sont publiées, distribuées, consommées et mises en œuvre, elles risquent déjà de devenir obsolètes.

    Mais les universités et autres centres d’enseignement supérieur et de formation professionnelle ont un net avantage en créant une main-d’œuvre prête. Selon le Dr Emily Kinsky, professeure adjointe de communication de masse à la West Texas A&M University, les mettre au courant des exigences des médias sociaux.

    En tant qu’ancien éducateur, je suis entièrement d’accord.

  2. Recadrer les médias sociaux : Voici une autre dichotomie sociétale. Alors que les millenials sont la prochaine vague générationnelle qui doit combler la création rapide de postes sur les réseaux sociaux, ils ont également régulièrement reçu des messages sur la façon dont les réseaux sociaux peuvent être effrayants et pleins de trolls.

    Bien que tout cela soit vrai, nous devons également montrer à cette génération comment les médias sociaux peuvent être utilisés pour établir des liens, définir des expériences et atteindre les objectifs commerciaux sans sacrifier leurs étincelles créatives.

  3. Éduquer la main-d’œuvre actuelle : Travailler si étroitement avec les médias sociaux et le marketing de contenu au cours des dernières années m’a fait croire fermement que former une main-d’œuvre existante avec de nouveaux outils et développements peut faire toute la différence dans la culture d’une organisation.

    Plusieurs organisations proposent désormais des sessions de formation bootcamp pour informer leurs employés sur les directives d’utilisation des médias sociaux, les meilleures pratiques et le respect des messages de marque. Dans le cadre de ces sessions de formation, vous encouragez également les employés existants à utiliser les médias sociaux de manière responsable, créant ainsi une culture « sociale » au niveau organisationnel.

Développer une main-d’œuvre au talent unique nécessite de combiner la patience de notre part en tant que formateurs et la volonté d’apprendre de la part des personnes qui ont besoin d’élargir leurs compétences. Quelle que soit la manière dont nous procédons, il est indéniable que les organisations doivent prendre des mesures sérieuses pour combler le fossé des compétences qui prévaut.

Avez-vous vécu cela dans votre recrutement ou vos défis quotidiens ? Comment faites-vous face à cette demande croissante ? J’aimerais entendre plus de vous.