Vous lisez

Les journalistes préfèrent-ils le contact via les réseaux sociaux ou par e-mail ?

Social Media Updates

Les journalistes préfèrent-ils le contact via les réseaux sociaux ou par e-mail ?

Les journalistes préfèrent-ils le contact via les réseaux sociaux ou le courrier électronique ? Les journalistes préfèrent-ils le contact via les réseaux sociaux ou le courrier électronique ?L’une des utilisations les plus intéressantes des médias sociaux, à ce jour, est la façon dont ils ont été utilisés lors de la chasse à l’homme à l’attentat de Boston.

Non seulement vous pouviez obtenir des mises à jour sur Facebook et Twitter – et suivre certains hashtags pour obtenir le type d’informations que vous vouliez – vous pouviez écouter le scanner de la police et apprendre ce qui se passait quelques minutes avant qu’ils ne le signalent à la télévision.

C’était une combinaison tellement incroyable de médias traditionnels, de journalistes citoyens et de forces de l’ordre qu’il était presque impossible de s’en éloigner.

En fait, les gens étaient tellement obsédés que la police a dû demander au public d’arrêter de publier ce qu’ils faisaient sur les réseaux sociaux.

Ils étaient certains qu’à un moment donné, l’auteur de l’attentat à la bombe regardait le fil Twitter pour garder une longueur d’avance sur la chasse.

Les dernières nouvelles sur les réseaux sociaux sont devenues une ligne de conduite tellement naturelle que la plupart des rédactions surveillent ce qui se passe pour planifier leur éditorial.

L’atterrissage de l’avion de la rivière Hudson. Natasha Richardson. Michael Jackson. Problèmes de mariage entre Khloe et Lamar.

A la mort de Phillip Seymour Hoffman, on a tous vu la nouvelle sur les réseaux sociaux puis on a confirmé que c’était vrai quand le le journal Wall Street et CNN a publié des articles.

Réseaux sociaux vs. e-mail

Les réseaux sociaux ont complètement changé notre façon de communiquer.

Et cela a changé la façon dont les professionnels des relations publiques font leur travail.

Dans le récent rapport « State of the Media Research », Vocus a examiné à quel point ce qui a changé… et ce qui est resté le même.

Quelques statistiques intéressantes des 256 journalistes interrogés :

  • Lorsqu’on leur a demandé comment ils utilisaient les médias sociaux, près de la moitié ont répondu pour se connecter avec leurs téléspectateurs ou lecteurs et la moitié ont dit pour se promouvoir ou promouvoir leurs histoires.
  • La moitié d’entre eux ont également déclaré qu’ils utilisaient très fréquemment les médias sociaux lors de l’élaboration d’articles.
  • Facebook et Twitter, sans surprise, sont les principaux réseaux sociaux qu’ils utilisent.
  • Plus des trois quarts ont déclaré que la façon la plus fréquente de recevoir des présentations était via Facebook, mais 45% préfèrent ne pas être présentés de cette façon.
  • Ce qui nous amène aux 91% alarmants qui préfèrent être présentés par e-mail.

À leur crédit, Vocus a creusé pourquoi les journalistes préfèrent toujours le courrier électronique comme principale méthode de communication des professionnels des relations publiques.

Pourquoi envoyer un e-mail ?

Certaines des citations directes étaient :

Je ne pense pas que les gens puissent développer suffisamment d’intérêt et de contexte pour un argumentaire sur les réseaux sociaux. Si c’est plus long et public, je ne veux pas que mes concurrents sachent sur quoi je pourrais travailler. – Journaliste national

Les médias sociaux sont des conversations en public avec le public. Ce dont je décide de rendre compte n’est pas ouvert au débat public. En plus, c’est paresseux. Si vous pouvez trouver mon pseudo Twitter, vous pouvez trouver mon e-mail. – Journaliste de la santé au magazine national

Je puise des idées sur Facebook et Twitter, mais je préfère les pitchs par email avec plus d’informations. Je ne veux pas d’un argumentaire « marketing » qui ressemble à une publicité. En fait, c’est généralement un arrêt. – Journaliste régional d’affaires en ligne

Autant ça change…

Autant il a changé, autant il reste le même.

Vous construisez des relations avec des êtres humains. Des êtres humains qui sont occupés, qui ont des sentiments, qui ont des intérêts, des passions et des passe-temps… et qui sont plus enclins à répondre à un e-mail ou à un appel téléphonique d’une personne qu’ils connaissent.

Utilisez les réseaux sociaux pour construire ces relations.

Connectez-vous avec des journalistes là-bas, partagez leurs histoires, engagez-les dans une conversation, apprenez ce que vous pouvez à leur sujet. Et puis lancez-les par e-mail.

C’est certainement beaucoup plus facile aujourd’hui qu’autrefois où vous deviez décrocher le téléphone et appeler tous les journalistes, mais cela demande encore du temps et des efforts.

Ils sont sur les réseaux sociaux. Ils veulent entendre des professionnels des relations publiques là-bas. Ils ne veulent tout simplement pas être plantés là-bas.

Utilisez à votre discrétion.