Vous lisez

Les personnages générés par ordinateur sont-ils l’avenir du marketing d’influence ?

Digital Strategy Social Marketing

Les personnages générés par ordinateur sont-ils l’avenir du marketing d’influence ?

Les influenceurs générés par ordinateur – la dernière génération de stars d’Instagram qui ressemblent à des êtres humains mais ne le sont pas – gagnent lentement en popularité, attirant l’attention des marques de mode et de beauté.

Ces récréations numériques réalistes se positionnent comme des atouts pour les marques en présentant leurs produits dans leurs publications – l’influenceur CGI populaire @lilmiquela, par exemple, a publié plusieurs contenus mettant en vedette des marques comme Prada et Outdoor Voices.

Plan d’entraînement en plein effet! Mes filles et moi sommes ravis de porter la robe d’exercice de @outdoorvoices MAINTENANT ! #Faire des choses

Un post partagé par MIQUELA~ (@lilmiquela) sur

Miquela a même été nommée l’une des « muses » de Pat McGrath.

SO SHOOK pour DEBUTER mon DERNIER MESMERIZING #McGrathMuse @lilmiquela portant #pmgapparel001 TECH-NOIR SMOKE T, MOTHERSHIP IV: Decadence on the eyes + LUST: #LuxeTrance rouge à lèvres dans ‘LUST ANGELES’ sur les lèvres #patmcgrathlabs #unlimitededitionW NO sur PAILABLEGRATH .COM ———————————— #PMGHowTo : — Appliquez du ruban adhésif sur le coin externe de l’œil. — Appliquez le pigment ‘GOLD STANDARD’ sur l’ensemble de la paupière avec un pinceau humide. — Retirez le ruban. — Définissez la forme à l’aide du crayon pour les yeux PermaGel Ultra Glide en ‘XTREME BLACK’. — À l’aide du crayon pour les yeux PermaGel Ultra Glide en ‘XTREME BLACK’, tracez des lignes droites individuelles encadrant la ligne des cils inférieurs. — Aiguisez les traits à l’aide d’un coton-tige humide et appliquez du mascara.

Un post partagé par Pat McGrath (@patmcgrathreal) sur

Fenty Beauty, quant à lui, a republié des photos Instagram du modèle Instagram généré par ordinateur Shudu « portant » une nuance de rouge à lèvres Fenty spécifique.

@cjw.photo . #fenty #fentybeauty #mattemoiselle #sawc #3dart

Une publication partagée par Shudu (@shudu.gram) sur

Avec chaque publication, le public devient plus perplexe, mais plus investi dans le contenu de ces mystérieux influenceurs, mais il y a quelques considérations clés que les spécialistes du marketing doivent garder à l’esprit si et quand ils envisagent de construire une stratégie marketing plus approfondie avec la prochaine vague de « influenceurs artificiels ».

La confiance et l’authenticité pourraient en souffrir

Les marques «portées» par ces influenceurs bénéficient certainement des yeux attirés par leur pure nouveauté – et certainement, toute compréhension de qui sont exactement Miquela et Shudu repose sur une connaissance plus approfondie des médias sociaux et de la culture Internet. En tant que telle, toute entreprise associée à ces créations numériques pourrait bénéficier d’une perspective de marque « branchée » ou « à la pointe de la technologie », mais lorsqu’il s’agit de recommandations ou d’approbations de produits réels, les influenceurs virtuels ne peuvent pas avoir le même poids que les influenceurs humains.

Shudu est peut-être magnifique dans les teintes de rouge à lèvres Fenty Beauty, mais en fin de compte, elle-même est une œuvre d’art et non un être humain. Elle ne peut pas partager avec ses abonnés comment la formule du maquillage s’adapte à son type de peau spécifique, ni la durée de vie des nuances de rouge à lèvres. Dans le même ordre d’idées, Miquela pourra peut-être modéliser la nouvelle robe de sport d’Outdoor Voices, mais elle ne sera jamais en mesure de dire à un public de consommateurs si le tissu résiste à la transpiration ou le confort qu’il procure tout au long d’un entraînement.

Ici Flexxxxin (littéralement). TELLEMENT honoré de figurer dans la nouvelle campagne de @outdoorvoices pour The Exercise Dress drop DEMAIN 23/5 !! Restez à l’écoute 🙂 #faire les choses

Un post partagé par *~ MIQUELA ~* (@lilmiquela) sur

L’atout le plus puissant que les « vrais » influenceurs apportent aux spécialistes du marketing est leur capacité non seulement à présenter une marque ou un produit, mais également à renforcer la confiance des consommateurs, puis à affecter leur comportement, les inspirant à essayer de nouveaux produits ou de nouvelles marques.

Une recommandation d’un influenceur peut être comparée à celle d’un ami proche – avec les influenceurs CGI, il sera très difficile d’exploiter ce même type de relation. Nous savons qu’une personnalité virtuelle n’est pas une personne réelle et n’a donc pas d’opinion réelle.

Imaginez si quelqu’un sans papilles gustatives essayait de vous convaincre d’essayer un nouveau type de barre protéinée à faible teneur en sucre.

Faites très attention avec les directives de la FTC

L’un des aspects les plus déroutants des influenceurs virtuels est qu’il n’y a pas d’indication claire sur qui est en charge de leurs comptes, ce qui rend difficile de déterminer quelles pourraient être leurs motivations, en particulier en termes de relations avec les marques.

Cet anonymat conduit à beaucoup de zones grises lorsqu’il s’agit de respecter les directives de la Federal Trade Commission. L’année dernière, la FTC a mis à jour ses directives pour obliger les influenceurs à identifier clairement toute publication payante avec les hashtags #ad ou #sponsored, mais si un influenceur virtuel ne divulgue pas correctement une publication sponsorisée, il n’y a pas de point de contact clair pour y remédier.

À ce stade, les publications jusqu’à présent de Miquela et de Shudu ont très clairement été liées à des marques, mais n’ont présenté aucun langage mandaté par la FTC afin de marquer qu’une publication a été sponsorisée. On ne sait pas si l’argent a changé de mains.

Il existe également le risque que les marques considèrent les influenceurs virtuels comme une solution de contournement aux directives de la FTC en ce qui concerne la divulgation des publications payantes. Si quelqu’un est payé – même s’il s’agit d’un artiste anonyme derrière la personnalité virtuelle – le consommateur doit toujours savoir qu’une transaction est en cours pour protéger l’intégrité de l’écosystème des influenceurs.

Utiliser les influenceurs CGI comme une extension des valeurs de votre marque

Les marques n’ont pas nécessairement besoin de faire appel à des influenceurs virtuels créés et gérés par un tiers anonyme. Au lieu de cela, les spécialistes du marketing pourraient créer leur propre influenceur généré par ordinateur, qui pourrait agir en tant qu’ambassadeur de la marque, existant effectivement en tant qu’actif de réseau social supplémentaire.

Tout comme un chatbot, un influenceur virtuel peut partager des mises à jour ou de nouveaux produits d’une entreprise et répondre aux questions des acheteurs dans les commentaires d’un article. Si l’influenceur englobe complètement l’histoire d’une marque, il est possible que la personnalité virtuelle, presque comme une mascotte, stimule l’engagement ou la conversion des clients au nom d’une marque.

Mais il convient de noter que les marques pourraient perdre le point de vue des tiers et, par conséquent, toute authenticité associée aux influenceurs humains traditionnels.

Dans l’ensemble, l’émergence des influenceurs CGI a été fascinante et contribue à soutenir davantage l’idée que les personnalités numériques – réelles ou générées par ordinateur – sont en train de devenir les véritables entreprises médiatiques du futur. Mais lorsqu’il s’agit du territoire inexploré des influenceurs de CGI, les spécialistes du marketing doivent regarder au-delà de la tendance actuelle et déterminer si cela a du sens pour leurs objectifs finaux.

Certes, il y a un avantage à un influenceur virtuel en termes de notoriété de la marque, mais lorsqu’il s’agit d’influencer réellement les opinions du public, ou de fournir des critiques et de l’expérience avec un produit ou un service, rien ne peut remplacer l’élément humain afin de garantir l’authenticité, la fiabilité et la transparence. .