Vous lisez

Un examen du partage Facebook de 2011

Social Media Updates

Un examen du partage Facebook de 2011

Facebook vient de publier ses 40 articles les plus partagés sur Facebook en 2011, et les trois articles les plus partagés – sur le tsunami japonais, les parents contre les enseignants et les signes astrologiques – offrent un aperçu intrigant de l’esprit de l’utilisateur de Facebook. De plus, il y a des omissions intéressantes dans le top 40. Rien sur les émeutes de Londres. Nada sur le printemps arabe. Zippo sur le procès de Conrad Murray. Étrange. Bien sûr, cela pourrait être dû au fait qu’il s’agit des 40 meilleurs articles, plutôt que des 40 sujets les plus discutés. Peut-être que les personnes passionnées par l’enquête sur le piratage lisent et partagent des liens provenant de trop d’endroits différents.

Bon sang, ne peuvent-ils pas simplement l’obtenir de CNN ou du Huffington Post comme tous ces gens l’ont fait ?

En regardant les articles et en les rangeant dans des catégories comme la bonne petite demi-Vierge que je suis, on peut percevoir certaines tendances. Oui, l’un des événements les plus graves de l’année a été l’actualité la plus partagée, mais quel type d’histoire a été le plus partagé ?

Eh bien, il semble que les articles sur les problèmes de parentalité et de développement de l’enfant figuraient le plus souvent dans le top 40 (20%). Des histoires un peu loufoques comme celle sur le couple canadien qui a décidé de garder le sexe de leur bébé secret, aux articles expliquant pourquoi les mères chinoises sont supérieures (l’article du WSJ avait 8820 commentaires, 41 000 tweets et 370 957 J’aime sur Facebook).

15% des histoires partagées étaient des articles écrits sur des débats majeurs, tels que l’homme qui a cambriolé une banque afin qu’il puisse obtenir des soins de santé en prison, et quel impact les présidents Bush et Obama ont eu sur le déficit américain.

À 10 %, la troisième tendance de partage la plus populaire n’est pas du tout une nouvelle, mais parfois nous avons tous besoin de voir une vidéo d’un père et de sa fille dansant à son mariage ou une vidéo de jumelles tout-petits ayant une conversation (et franchement faisant beaucoup plus de sens que la plupart des invités de Newsnight).

Les histoires partagées sur la mort de célébrités figurent tout autant dans le top 40 que les vidéos virales, la plupart des partages concernant Steve Jobs (l’article de CNN a reçu 2276 commentaires).

Environ 8 % des histoires partagées concernaient le tremblement de terre et le tsunami au Japon. Mais 8% concernaient également les animaux de compagnie (et les chiens héroïques), le fait rassurant que nous n’avons pas tous changé de signe astrologique (à quoi attribuerais-je mes défauts alors ? !), les problèmes relationnels et les anecdotes aléatoires comme les crocodiles géants.

Seulement 5 % des 40 histoires les plus partagées portaient sur deux des questions brûlantes de 2011 : la population et la recherche d’emploi. Mais peut-être que les gens se tournent vers LinkedIn, Twitter et Google+ pour leur contenu lié à la recherche d’emploi ?

Alors, qu’est-ce que tout cela nous dit, si cela nous dit quoi que ce soit ? Eh bien, cela renforce le fait que dans l’ensemble, les gens utilisent Facebook pour le partage personnel et l’établissement de relations, plutôt que pour le développement professionnel et le réseautage. La liste des 40 histoires les plus partagées n’est pas dominée par des articles sur le printemps arabe, la crise du renflouement de l’UE, les grèves du secteur public au Royaume-Uni ou la vie amoureuse des politiciens. Il est dominé par des histoires sur les gens et sur ce qui les intéresse – sur l’impact des problèmes majeurs sur la vie des individus.

Crédit d’image : Maître des images isolées