Social Marketing

WhatsApp compte désormais 900 millions d’utilisateurs. Comment va-t-il monétiser ?

L’application de messagerie mobile WhatsApp a atteint 900 millions d’utilisateurs actifs ce mois-ci. Détenu par Facebook, le service de messagerie permet d’envoyer des SMS sur plusieurs plates-formes, généralement entre groupes, sans facturer de frais de SMS, de sorte que toute personne possédant n’importe quel type de téléphone peut parler ensemble dans une seule conversation transparente. C’est l’application de messagerie la plus populaire à l’heure actuelle, juste derrière la propre application de messagerie de Facebook (700 millions d’utilisateurs).

Ce que l’entreprise n’a pas, cependant, c’est un modèle d’affaires. Maintenant que les chiffres de 2015 ont montré une augmentation rapide de la croissance (l’application a atteint 800 millions d’utilisateurs actifs par mois en avril dernier), la prochaine question est de savoir comment l’entreprise prévoit de monétiser ces chiffres. Dans le passé, les utilisateurs payaient un abonnement annuel de 1 $. Mais après l’achat de la société pour 19 milliards de dollars en 2014, les plans de monétisation de la société reposent sur Zuckerberg et la société.

Les stratégies à cet égard font l’objet d’un débat. Le co-fondateur de WhatsApp, Jan Koum, garde une note du co-fondateur Brian Acton collée sur son bureau qui dit « Pas de publicité ! Pas de jeux ! Pas de gadgets ! » D’autres services de messagerie comme Line et WeChat ont récolté plus de 100 millions par trimestre grâce à la publicité. Comme de nombreuses entreprises technologiques, WhatsApp hésite à publier des chiffres et n’a pas déclaré ses bénéfices depuis la mi-2014, lorsque son chiffre d’affaires était de 15 millions de dollars sur une perte de 250 millions de dollars.

Écrire pour TechCrunch, Jon Russell suppositions :

Les indices sont à trouver sur la plateforme Facebook Messenger. Inspiré par les applications de messagerie en Asie qui servent de portails Internet mobiles pour des centaines de millions de personnes, Facebook souhaite utiliser son application de chat pour aider les marques et les consommateurs à se connecter et être généralement le premier point de contact avec Internet, comme c’est le cas avec son nouveau service de conciergerie personnelle « M ».

Nous attendrons et verrons.