Marketing social

4 choses dont les efforts des médias sociaux à but non lucratif ont besoin mais n’ont peut-être pas

Les médias sociaux peuvent être une aubaine pour les petites organisations à but non lucratif avec des budgets serrés. C’est un excellent moyen de collecter des fonds et d’accroître la notoriété sans le coût de la publicité traditionnelle. Avoir un plan d’action solide peut faire la différence entre le succès et l’échec. Que vous débutiez ou que vous ayez déjà une présence établie sur les réseaux sociaux, voici quatre éléments que chaque organisation à but non lucratif devrait avoir :

1. Stratégie documentée

J’ai récemment interrogé plus de 9 500 organisations à but non lucratif dans tout le pays pour savoir comment elles utilisent les médias sociaux. L’une de mes questions était « Vos stratégies, politiques et/ou objectifs sur les réseaux sociaux sont-ils documentés ? » Plus de 67 % des répondants ont indiqué qu’ils n’avaient aucune stratégie documentée.

Stratégie documentée

Documenter votre stratégie de médias sociaux ne doit pas être une tâche énorme. Il peut s’agir d’un document simple et court indiquant ce qui suit :

  • Où publiez-vous (Facebook, Twitter, Pinterest ?)
  • Ce que vous publiez (Photos ? Vidéos ? Texte ? Liens ?)
  • Lorsque vous publiez (à quelle heure de la journée ? quels jours de la semaine ?)
  • Pourquoi publiez-vous (Pour générer des dons ? Pour sensibiliser à votre cause ?)
  • Qu’est-ce que tu veux qu’il arrive? (Trafic du site Web, dons, partages/j’aime ?)

L’exercice de définition de ce que vous faites et pourquoi (même si vous le faites déjà) vous aidera à vous concentrer sur ce qui est le plus efficace et à vous tenir, vous et votre équipe, responsables de l’atteinte de vos objectifs.

Signe manquant2. Personas définis

Lorsque vous élaborez votre stratégie, il est important de comprendre qui vous essayez d’atteindre via les médias sociaux. Définir les personas des utilisateurs est un autre excellent exercice qui dictera quel contenu vous publiez et où. Par exemple, les utilisateurs d’Instagram ont des détails démographiques très différents de ceux des utilisateurs de Pinterest.

Tout d’abord, définissez qui vous souhaitez atteindre :

  • donateurs
  • bénévoles
  • membres du conseil d’administration
  • des employés
  • influenceurs / membres de la communauté

Ensuite, attribuez des détails démographiques à chacun. Vous pourriez inclure :

  • le genre
  • âge
  • course
  • le revenu
  • situation familiale
  • intérêts

Assurez-vous de vérifier votre pool existant de donateurs, de bénévoles, etc. pour voir quels sont les traits les plus courants. Par exemple, vous pouvez définir votre donneuse idéale comme une femme afro-américaine dans la mi-trentaine avec un revenu familial de 50 000 $. Si vous croisez ce personnage avec le 2013 Rapport de mise à jour des médias sociaux de PewResearch, vous constaterez peut-être qu’Instagram est un réseau social sur lequel vous devriez vous concentrer. Vous pouvez également adapter les publicités Facebook à ces personnages.

3. Noms d’utilisateur/mots de passe documentés

Selon les résultats de mon enquête sur les médias sociaux, la plupart des organisations à but non lucratif n’ont qu’un seul employé responsable de l’administration des comptes de médias sociaux de la marque.

Combien d'employés

Avoir vos noms d’utilisateur et mots de passe documentés et archivés en toute sécurité peut protéger votre organisation contre le roulement du personnel, les congés de maladie et les vacances. Il peut également permettre aux employés disponibles de réagir rapidement aux situations de crise. Le verrouillage définitif d’un compte signifie qu’il faut créer un compte de marque en double, ce qui peut semer la confusion chez les utilisateurs.

4. Comptes de médias sociaux des donateurs dans votre base de données

Une dernière donnée de mon enquête : plus de 80 % des répondants ne suivent pas les noms d’utilisateur/URL des donateurs sur les réseaux sociaux dans leur base de données de donateurs.

Suivi social des donateurs

Savoir où vos donateurs vivent en ligne peut stimuler vos efforts de reconnaissance. Par exemple, si vous recevez un don d’un utilisateur actif de Twitter, vous pouvez envisager de lui envoyer un tweet de remerciement. Connaître leur nom d’utilisateur vous permettra de le faire rapidement et efficacement. La génération Y apprécie particulièrement la reconnaissance en ligne et peut céder à la tentation de partager la reconnaissance du cadeau avec l’ensemble de son réseau, augmentant ainsi votre portée. Vous pourriez même envisager d’ajouter les « médias sociaux » comme préférence de communication.

Et toi? Faites-vous déjà quelque chose que j’ai suggéré ci-dessus ? Faites-moi savoir dans les commentaires!

img via

Erwan

Rédigé par

Erwan

Erwan, expert digital pour Coeur sur Paris, offre des insights pointus sur le marketing et les réseaux sociaux. Avec une plume vive et une analyse fine, il transforme les complexités du digital en conseils pratiques et tendances à suivre.